(la mère groseille existe: je lui ai parlé)

ce midi, je suis entrée dans un magasin de chaussures genre ikea. mais en chaussures.

devant moi, deux donzelles. la bonne cinquantaine, habillées en blouses fleuries taille 68, le cheveu gras et l'accent parigot-banlieusard-plus-plouc-tu-meurs.

le temps de faire sonner l'alarme (en entrant dans le magasin, ben oui, c'est possible. sans doute ma prothèse du col du fémur qui doit émoustiller les détecteurs anti-fauche), je commence à zoner.

on est en 2009, je suis une femme (presque), je suis à fond la mode: je regarde donc...les chaussures à semelle compensée en osier, imprimé vichy rose, petit noeud etc etc.

je dois pas avoir l'air convaincu, car madame groseille, passant par là, veut copiner avec moi. aaaargh mais moi je veux pas. du tout.

"ooooh les talons, kessscé vulgaire. vulgaire vulgaire vulgaire".

comme j'aime bien qu'on m'accoste dans les magasins, surtout aujourd'hui, je lui persiffle réponds poliment

"ah, ça, éviter la vulgarité, c'est pas donné à tout le monde"

bon ben elle a continué à discuter, en élaborant une théorie comme quoi trop haut c'est vulgaire, trop plat, c'est vulgaire aussi, beurk, olalalamais quelle horreur...

alors j'ai dit un simple "mais ta gueule connasse" et j'ai fui, sur mes chaussures plates archi-plates.

c'est chouette les soldes, ça fait aimer les gens, je trouve.

j'y retournerais demain, je dois acheter un soutien-gorge. j'ai hâte.